Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou, Lorris Murail

Résumé : Quand on est la Comtesse de Ségur, on sait raconter une histoire !
Et particulièrement celle de son enfance, lorsqu’elle était encore Sophie Rostopchine, fille du gouverneur de Moscou, durant l’invasion de Napoléon en Russie en 1812. Alors que l’armée est aux portes de la ville, il lui fait fuir, laisser tout ce qu’elle connaît derrière elle pour échapper au danger. Quitter son père aussi, et voir dans la nuit s’allumer un brasier sans fin, prêt à tout engloutir sur son passage.
Au milieu de ce chaos, une énigme latente : est-il possible que son père ait réellement fait brûler Moscou ?

Mon Avis : Tout d’abord, je tiens à remercier lecteurs.com pour m’avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre de l’événement « Explobook » ayant eu lieu pendant les grandes vacances.

Durant cette histoire, nous suivons la comtesse de Ségur alors âgée de 13 ans sous le nom de Sophie Rostopchine qui se voit contrainte de quitter Moscou à cause de la guerre qui oppose les Français contre les Russes et l’ambition plus que grandissante de Napoléon à conquérir le territoire Russe. Elle doit alors fuir en Iaroslav sur les ordres de son père, ainsi c’est de cet endroit qu’elle voit brûler la ville de Moscou qui a tant fait rêver des millions de personnes, la capitale à brûler.

J’ai adoré lire ce livre ! J’ai pu découvrir la Comtesse de Ségur dans un contexte différent, où elle était encore une petite fille noble et qui subitemment doit faire face à la réalité des choses : elle n’est plus qu’une russe ayant survécu à la prise de Moscou.
C’est une partie de l’histoire de la Comtesse de Ségur qui nous est conté, comment Moscou à brûler, à cause de qui et pourquoi. Et cela a été une vraie partie de plaisir de découvrir un pan de l’histoire à travers ce livre sans avoir l’impression de l’étudier, j’ai pris plaisir à la lire et je l’ai d’ailleurs lu d’une traite tellement il se lit facilement. On se laisse happer par l’histoire que nous raconte cette petite fille et les pages défilent, ainsi que l’histoire sans que l’on s’en rende compte.
J’ai beaucoup aimé aussi, la partie « après » du récit où l’on raconte comment s’est terminé cette guerre et qu’est devenue la Sophie après, ainsi que l’autobiographie de son père en 10 minutes.

Pour conclure, c’est un livre que je vous recommande de lire si vous avez envie d’en découvrir un peu plus sur un personnage de l’histoire sous forme ludique et qui donne vraiment envie d’en découvrir davantage sur la personne de la Comtesse de Ségur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s